PROFIL METIER

du

TECHNICIEN SUPERIEUR DE

DIALYSE

Cet écrit a été réalisé par les membres de
L'association des Techniciens de Dialyse :

Hubert Métayer
président.
Emmanuel Carnot
vice président.
Claude Mendez
secrétaire.
Catherine Bossard
trésorière.
Jean Claude Diez
secrétaire adjoint.
Thierry Villaret
trésorier adjoint.

 

Sommaire :


A . Introduction.


B . Description de la Fiche Métier.


1. Définition du métier

2. Domaine d’application.

3. Qualités requises.

4. Connaissances de bases.

5.Connaissances associées.

6.Missions du technicien supérieur de Dialyse.

7.Les savoir-faire requis du métier.

8.Les relations professionnelles les plus fréquentes.

9.Conditions particulières d’exercice du métier.

10.Capacités liées à l'emploi.

11.Compétences associées.

12.Evolution du métier.

13. Suggestion de validation du métier.


C .Conclusion.

D . Lexique.

E . Annexes.

 

 

A .Introduction

 

La profession de Technicien supérieur de dialyse consiste à assurer la maintenance préventive et curative des dispositifs médicaux.

Le Technicien supérieur de dialyse est un vigilant, participant à la qualité, à la sécurité et à la continuité des soins des patients.

La multiplicité des acteurs dans le domaine de l’insuffisance rénale en fait un moteur dans la mise en place d’un système d’organisation basé sur l’assurance qualité.
Ainsi, il fait sien, de l’objectif exprimé par l ’ANAES « Amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins »

Il ne fait aucun doute aujourd’hui que l’obtention d’une réelle reconnaissance dans l'Europe de demain, est de définir un profil métier du Technicien supérieur de dialyse.

C’est l’objectif fixé par l’association des Techniciens de dialyse, qui fondée en 1990, a pour but de valoriser la profession de Technicien Supérieur de dialyse auprès des pouvoirs publics et des institutions privées, de promouvoir la recherche et la qualité des soins, et de développer la qualité des services en matière de santé.

Le décret n°2002-1198 du 23 septembre 2002, relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l’activité de traitement de l’insuffisance rénale chronique par la pratique de l’épuration extra rénale stipule à l’article D.712.127 - ANNEXE n° 3 :

« Tout établissement de santé autorisé dispose, soit en propre, soit par voie de contrats, d’un ou plusieurs techniciens formés à l’utilisation et à l’entretien des générateurs d’hémodialyse et des systèmes de traitement de l’eau, en mesure d’intervenir à tout moment pendant la période d’ouverture de l’établissement ».

Il apparaît donc nécessaire que chaque établissement réponde à la loi.

 

Composition du groupe de travail- Motivations.

 

Hubert Métayer. Technicien supérieur de dialyse. Secteur privé.
Emmanuel Carnot. Technicien de dialyse. Secteur public
Jean Claude Diez. Responsable technique. Secteur privé.
Claude Mendez . Technicien supérieur de dialyse. Secteur privé.
Thierry Villaret. Technicien supérieur de dialyse. Secteur privé.
Catherine Bossard. Infirmière. Secteur privé.


Après avoir étudié les acquis professionnels et les expériences, le groupe de travail a tenté de répondre à la demande des adhérents et des congressistes de l'association des techniciens de dialyse.
Le groupe a aussi été motivé par la demande des employeurs, des néphrologues et d’ingénieurs. (Annexe n° )

 

B. Description de la fiche métier : Technicien supérieur de dialyse


1°Définition du métier

La profession de technicien supérieur de dialyse (5) consiste à maîtriser les différentes techniques d’épuration extra rénale, les équipements de dialyse ainsi que tous les aspects environnants: physiologie, traitement de l'eau, maintenance, hygiène, sécurité, réglementation, assurance qualité, informatique.
Il assure la maintenance préventive et curative des dispositifs médicaux et contribue ainsi à la sécurité du patient et à l'amélioration de la qualité des soins.
Il collabore avec le médecin, le pharmacien, l’ingénieur biomédical et l’équipe soignante.

2°Domaine d’application.

Centre d’hémodialyse - Service de Réanimation – Unité d’autodialyse – Dialyse à domicile.

3°Qualités requises.

- Organisation, rigueur et méthode.
- Capacité à informer et à rendre compte.
- Capacité à travailler seul où en équipe.
- Capacité à la mise en place d'une relation de confiance avec le corps médical.
- Capacité à l'élaboration d'un dialogue technique avec les fournisseurs.
- Capacité d’écoute et d’analyse.
- Capacité à manager.
- Curiosité technique.
- Mise à jour continue des connaissances.
- Sens de la communication, du contact et de la négociation.
- Disponibilité.
- Discrétion professionnelle.

4°Connaissances .

- Générales :
- BAC scientifique ou technique
- BAC professionnel
- BEP + validation des acquis professionnels
- Niveau technicien supérieur BTS (2) / DUT (8).

- Spécifiques :

- Connaissances de bases sur les technique de dialyse : Formations en Génie Biomédical à l’université de technologie de Compiègne concernant l’épuration extra rénale et la dialyse.(annexe n° ).
- Formation par les Laboratoires sur l'utilisation des dispositifs médicaux.
- Anglais technique.
- Connaissance du milieu hospitalier.
- Physiologie.
- Session annuelle de formation de l ’ATD (1)-(annexe n ° .programme 2004)

5°Connaissances associées.

Electronique
Electricité
Mécanique Réglementation et contrôle qualité
Fluides Micro-informatique Physiologie Communication

6°Les missions du Technicien supérieur de dialyse.

• Assurer la maintenance (14) préventive et curative des dispositifs médicaux (7) classe II B et III. [générateurs de dialyse (9) et traitement de l’eau (17)]. Annexe n° 2.

• Assurer le contrôle qualité des générateurs et des équipements associés à la dialyse (les balances, le monitorage, les pousses seringues, appareil ECG).


• Assurer le contrôle qualité des dispositifs médicaux (7) pour garantir la sécurité du patient et des utilisateurs. Annexe n° 4.


• Assurer la traçabilité des maintenances et gérer l’inventaire à l’aide d’un logiciel de GMAO (10).

• Faire de la formation et de l’assistance auprès des utilisateurs.

• Participer aux achats de nouveau matériel (plan de renouvellement, essai, choix).


• Mettre en application les textes réglementaires concernant les dispositifs médicaux.


• Assurer la maintenance préventive et curative du traitement d’eau.

• Maîtriser l’utilisation des produits chimiques


• Assurer le contrôle qualité du traitement d’eau afin de :
2. Planifier les contrôles.
3. Elaborer les procédures (16).
4. Enregistrer les données.
5. S’assurer de la qualité bactériologique et chimique de l’eau au regard des normes de la pharmacopée européenne et du décret du 7 juin 2000. Annexe n° 5.
6. S’assurer de la traçabilité de chaque contrôle et de chaque action réalisée sur le circuit de traitement d’eau (17). Annexe n° 5.
7. S’assurer de la qualité des désinfections du circuit.

• Maîtriser les différentes techniques de dialyse. hémodialyse (12), hémodiafiltration (11) , hémofiltration ,(13) Annexe n° 6 ,dialyse péritonéale (6) ,dialyse en réanimation.

• Maîtriser les contrôles analytiques de routine des installations.


• Participer à la matério vigilance (15).Annexes n° 7.

• Gérer les stocks, en assurer la traçabilité.

• Rédiger des protocoles d’utilisation.


• Collaborer avec les laboratoires pour les nouveaux produits.

• Utiliser la fiche contrôle des générateurs. Annexe n° 10.


• Elaborer des outils de qualité pour assurer la sécurité des patients et des utilisateurs.

• Assurer les astreintes.


• Utiliser le code des marchés publics.


7°Les savoir-faire requis du métier.


Savoir-faire du métier (être capable de…)

Diagnostiquer une panne sur le dispositif médical (7)
Maintenir et réparer le diapositif médical
Planifier les interventions de maintenance préventive
Rédiger un protocole de maintenance sur les dispositifs médicaux.
Conseiller les utilisateurs sur le fonctionnement des générateurs de dialyse (5)
Travailler en réseau (médecin néphrologue, pharmacien, ingénieur, infirmière, aide soignant)
Evaluer les risques liés à l’utilisation des équipements et alerter en cas d’utilisation non conforme


8°Les relations professionnelles les plus fréquentes.

Interne à l’établissement

Avec le service de dialyse
Avec le service pharmacie
Avec le laboratoire
Avec le correspondant matério vigilance pour l’expertise technique
Avec l’équipe soignante
Avec les patients
Avec les services économiques
Avec les services techniques
Avec les services médicaux pour détermination des besoins
Avec les cadres experts (hygiéniste, médecin du travail…) pour l’expertise technique
Avec les services logistiques et généraux pour la gestion et l’organisation

Externe à l’établissement

Avec d’autres établissements
Avec les fournisseurs pour la formation
Avec les fournisseurs pour la planification et les interventions externes
Avec les fournisseurs pour la maintenance et les mises en service
Avec les fournisseurs pour l’actualisation et l’évolution des techniques
Avec les organismes de contrôle et d’homologation


9°Capacités liées à l'emploi.

Le technicien supérieur de dialyse est capable de :
- S'adapter aux technologies évolutives.
- S'adapter aux situations de travail différentes (équipes, matériels).
- Rassurer les patients lors des traitements.

10°Compétences(4) associées.

- Utiliser les techniques de l'informatique.(informatique lié aux équipements et à la mise en réseau des équipements médicaux)
- Lire l'anglais technique (notices technique des appareils).
- Utiliser le code des marchés publics.

11°Conditions particulières d’exercice du métier.

Disponibilité et participation aux astreintes
Le technicien supérieur de dialyse exerce dans une zone à risques :

• Risque de contracter une infection nosocomiale.
• Risque d'être contaminé par une hépatite et/ou le HIV. « Attribution de la prime NBI décret n°94-140 »
• Risque électrique.
• Risque chimique.


12°Evolution du métier.

Conséquences majeures sur l’évolution des activités et des compétences
Renforcement des dispositions réglementaires et juridiques en matière de sécurité des équipements Connaissances réglementaires et juridiques à actualiser et à développer
Matériels de plus en plus sophistiqués (miniaturisation, électronique. Niveau de compétence exigé de plus en plus élevé et spécialisé.
Evolution vers des missions d’organisation, de gestion, de contrôle qualité
Développement des équipements informatiques et des réseaux Connaissances informatiques et réseaux à accroître


13°Suggestion de validation du métier.


Des travaux sont en cours avec l’Université de Technologie de Compiègne pour mettre en place une formation diplômante.

Rappel :

Il existe actuellement une formation en 3 modules à l ' université de technologie de Compiègne. (Annexe n°)

 

C . CONCLUSION


Le Technicien supérieur de dialyse est un métier à risques !


Le Technicien supérieur de dialyse est un vigilant . Sa compétence technique s’exprime dans :

1. le choix d’un process adapté.
2. la définition et la mise en règle de suivi.
3. sa capacité à assurer une traçabilité des événements .
4. Maîtrise de la dialyse

C’est la rigueur de son organisation qui garantit le résultat.


Les installations de traitement d’eau sont des process :


1. De transformation d’un produit instable.
2. Au fonctionnement complexe.
3. Sensibles à des facteurs externes.
4. Qui nécessite un pilotage permanent.

L’obtention du résultat est une obligation constante.


Le Technicien supérieur de dialyse travaille en réseau . Au service du patient , il forme une équipe avec :

• Le médecin néphrologue.
• Le pharmacien.
• Le personnel soignant.
• L’ingénieur.

D . LEXIQUE

ATD : Association des Techniciens de Dialyse.


BTS : Brevet de technicien supérieur.


Capacité : Pouvoir d'exercé et de mettre en application ses aptitudes.

Compétence : Est une qualification professionnelle constituée de l’ensemble des savoirs, savoir-faire, savoir être, caractérisant un individu dans l’exercice de ses fonctions.


Dialyse : La dialyse est un traitement pour les personnes à un stade avancé de l'insuffisance rénale chronique.
L'insuffisance rénale chronique (IRC) : Destruction progressive et irréversible des deux reins.

Dialyse péritonéale : La dialyse péritonéale utilise le péritoine, membrane qui enveloppe les organes internes logés dans la cavité abdominale, pour éliminer les déchets toxiques de votre sang.


Dispositif Médical : On entend par dispositif médical tout instrument, appareil, équipement destiné par le fabricant à être utilisé chez l’homme à des fins médicales. Article L.5211-1 code de la santé publique V ème partie du livre 2.

Ces dispositifs sont destinés à être utilisés à des fins :

a) de diagnostic, de prévention, de contrôle, de traitement ou d’atténuation d’une maladie.
b) de diagnostic, de contrôle, de traitement ou de compensation d’une blessure ou d’un handicap.
c) d’étude, de remplacement ou de modification de l’anatomie ou d’un processus physiologique.

Deux types de dispositif médical :

a) Ceux dont le but est de surveiller les paramètres vitaux.
b) Ceux dits actifs qui permettent par leur action de maintenir les fonctions vitales de les suppléer.

Les dispositifs médicaux dits actifs sont sous la responsabilité du Technicien de Dialyse :

a) Générateurs
b) Désinfectants utilisés pour les générateurs et traitement d’eau.

La matériovigilance comporte également le signalement, l’enregistrement, l’évaluation et l’exploitation des informations signalées dans un but de prévention.


DUT: Diplôme d'université technologique.


Générateurs : Le générateur permet de pallier l’inefficacité de la fonction rénale chez une personne atteinte d’insuffisance rénale chronique.


10°G.M.A.O.: Gestion de Maintenance Assisté par Ordinateur.


11°Hémodiafiltration : Combinaison simultanée ou séquentielle de l'hémodialyse et de l'hémofiltration.


12°Hémodialyse : L'hémodialyse consiste à utiliser un autre support que le rein pour épurer l'organisme de l'eau et des substances toxiques accumulées en raison de l'incapacité des reins détruits à assurer cette fonction.


13°Hémofiltration : Technique extracorporel d'ultrafiltration sans hémodialyse pour le traitement de la surcharge liquide et des perturbations électrolytiques affectant la fonction rénale, cardiaque, ou pulmonaire.


14°Maintenance: Ensemble des opérations permettant de maintenir en état un matériel.


15°Matériovigilance : La matériovigilance a pour objet : la surveillance des incidents ou des risques d’incidents pouvant résulter de l’utilisation des dispositifs médicaux après leur mise sur le marché. Elle accompagne la mise en place des nouvelles règles de mise sur le marché des dispositifs médicaux adoptées par les états membres de l’Union Européenne : le marquage CE.


16°Procédure : Méthode utilisée pour obtenir un certain résultat.


17°Traitement de l’eau : Du réseau d'eau municipal jusqu'au patient, plusieurs étapes vont intervenir pour purifier l'eau et garantir une qualité optimale du liquide de dialyse dont environ 200 litres circuleront lors de chaque séance dans l'hémodialyseur séparés du sang par une membrane semi-perméable...

E Annexes

 

ANNEXE n °1 : Les principes de base de l ' hémodialyse - Hubert Métayer.

ANNEXE n°2 : Arrêté du 3 mars 2003 , liste des dispositifs médicaux soumis à la qualité.

ANNEXE n°3 : Décret du 23 septembre 2002 relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l'activité de traitement de l'insuffisance rénale chronique par la pratique de l'épuration extrarénale et modifiant le code de la santé publique.


ANNEXE n°4 : Décret no 2001-1154 du 5 décembre 2001 relatif à l'obligation de maintenance et au contrôle de qualité des dispositifs médicaux prévus à l'article L. 5212-1 du code de la santé publique.


ANNEXE n°5 : Circulaire DGS/DH/AFSSAPS n° 2000-337 du 20 juin 2000 relative à la diffusion d'un guide pour la production d'eau pour l'hémodialyse des patients insuffisants rénaux

ANNEXE n° 6 : Circulaire DGS/DH/AFSSAPS n° 2000-311 du 7 juin 2000 relative aux spécifications techniques et à la sécurité sanitaire de la pratique de l'hémofiltration et de l'hémodiafiltration en ligne dans les établissements de santé

ANNEXE n ° 7 : Décret du 15 janvier 1996 relatif à la matériovigilance exercée sur les dispositifs médicaux et modifiant le code de la santé publique.

ANNEXE n° 8 : Décret n° 94.140 du 14 janvier 1994 portant modifications de certaines dispositions relatives à la nouvelle bonification indiciaire…

ANNEXE n°9 : Loi du 18 janvier 1994 relative à la santé publique et à la protection sociale.

ANNEXE n°10 : Contrôle qualité des générateurs de dialyse - Dossier réalisé par l'AAMB, l 'ABIF, l 'AFIB, l 'ATD et le SNITEM.

ANNEXE n°11 : Photographies du traitement de l'eau et des générateurs - service dialyse - polyclinique Saint Côme .

 

 

Fiche Métiers de la Fonction Hospitaliére. 28/10/2008

Famille : Ingénierie et maintenance techniques
Sous-famille : Ingénierie et maintenance biomédicale
Code métier : 20O30     Code Rome : 52333    Code FPT : néant

Technicien(ne) de maintenance des équipements biomédicaux

  1. DEFINITION :

Installer, maintenir, effectuer le contrôle qualité et assurer la traçabilité des interventions, concernant les dispositifs ou équipements biomédicaux dont il a la charge. informer sur l’utilisation des équipements biomédicaux. participer à la gestion des risques et au suivi des dossiers de matériovigilance.

  1. AUTRES APPELLATIONS COURANTES :

Technicien biomédical

  1. LES ACTIVITES DU METIER :

s Contrôle et suivi de l’état et du fonctionnement des équipements / des installations, spécifiques à son domaine

s Vérification, mise en route, pilotage et surveillance des équipements, mise à l’arrêt
s Maintenance / prévention des matériels, équipements, systèmes, dans son domaine
s Intervention technique suite à matériel ou matériau défectueux
s Mise en réseau des équipements biomédicaux
s Assistance, conseil et formation des équipes, des utilisateurs, spécifiques au domaine d’activité
s Établissement / actualisation et mise en oeuvre de procédures, protocoles, consignes, spécifiques à son domaine
s Contrôle de l’application des règles, procédures, normes et standards, dans son domaine d’activité
s Achat de produits / de prestations, dans son domaine

  1. SPECIFICITES DANS LE METIER :

Technicien de dialyse,

Technicien en imagerie médicale,
Technicien en électronique médicale,
Technicien en techniques opératoires,
Technicien en stérilisation,
Assistant ingénièrie biomédicale.

  1. LES SAVOIR-FAIRE REQUIS DU METIER :

Accompagner une personne dans la réalisation de ses activités quotidiennes

Choisir et utiliser des matériels, des outils de travail ou / et de contrôle, afférents à son métier
Concevoir, formaliser et adapter des procédures / protocoles / modes opératoires / consignes relatives à son domaine de compétence
Conduire des installations, des équipements relatifs au domaine de compétence, en optimiser le fonctionnement
Évaluer la conformité d’un produit, d’un matériel, d’une prestation au regard des normes internes/externes
Identifier et diagnostiquer un dysfonctionnement, une panne, le défaut d’un matériel, d’un équipement, une anomalie d’un système, spécifique à son domaine d’activité
Maintenir et dépanner un matériel, un équipement, une installation et/ou un système relatif à son métier
Utiliser des matériels, des outils de dépannage, de réparation ou de maintenance, relatifs à son métier

  1. CONNAISSANCES ASSOCIEES :

Électronique

Connaissances approfondies

24354

Biomédical

Connaissances approfondies

 

Automatisme

Connaissances détaillées

24454

Logiciel dédié de gestion de maintenance biomédicale

Connaissances détaillées

43479

Anatomie, physiologie

Connaissances détaillées

 

Fluides médicaux

Connaissances détaillées

43420

Anglais technique

Connaissances détaillées

 

  1. RELATIONS PROFESSIONNELLES LES PLUS FREQUENTES :

Les services cliniques et médico-techniques pour la maintenance et la formation

les fournisseurs pour la planification et les interventions externes
les services techniques pour la maintenance et les mises en service
les services logistiques et généraux pour la gestion et l’organisation
les services économiques et financiers pour la gestion administrative et financière
le correspondant matério-vigilance pour l’expertise technique
les cadres experts (hygiéniste, radio-protecteur, médecin du travail.) pour l’expertise technique
les métiers du système d’information pour la mise en réseaux des équipements médicaux,

 

  1. ETUDES PREPARANT AU METIER ET DIPLOME(S) :

Electronique, électrotechnique, informatique industrielle, génie industriel, physiologie

BTS, TSIBH, licence pro, dut mesures physiques.

 

  1. PREREQUIS INDISPENSABLES POUR EXERCER LE METIER :

Savoir qu’il faut acquérir obligatoirement des connaissances techniques par le biais de formations qualifiantes à la maintenance des dispositifs et équipements biomédicaux.

etre capable de lire une documentation technique en anglais.

  1. CORRESPONDANCES STATUTAIRES EVENTUELLES :

Technicien supérieur hospitalier,

  1. PROXIMITE DE METIER : PASSERELLES COURTES :

Encadrement maintenance biomédicale.

  1. PROXIMITE DE METIER : PASSERELLES LONGUES :

Responsable biomédical

  1. TENDANCES D’EVOLUTION DU METIER : LES FACTEURS CLES A MOYEN TERME :

Prise en charge de domaines techniques par désengagement des services techniques ( stérilisation, bloc opératoires,  DM classiques des services,  lits, lève et pèse malades......)

Prise en charge de domaines plus techniques en imagerie et en informatique biomédicale. acquérir un bone maîtrise de l’anglais technique écrit et parlé.