Pour faire suite à l’éditorial de juin 2008, voici un rappel de L’Observatoire national des emplois et des métiers de la fonction publique hospitalière.
 L’Observatoire national des emplois et des métiers de la fonction publique hospitalière a été créé par le décret n°2001-1347 du 28 décembre 2001 qui a ajouté un titre IV au décret du 13 octobre 1988 constitutif du Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière.Installé le 17 avril 2002, sa composition nominative a fait l’objet d’un arrêté en date du 29 avril 2002, publié au Journal Officiel du 5 mai 2002.
I – Les caractéristiques de l’Observatoire de la Fonction Publique Hospitalière : L’Observatoire de la Fonction Publique Hospitalière se caractérise par quelques traits spécifiques :
1-1
ses missions réglementaires sont distinctes de celle du Conseil Supérieur de la fonction publique hospitalière mais complémentaires dans le champ des ressources humaines :
Il dispose de compétences dans 4 domaines, puisqu’il a pour mission de :

1-2 Ses missions propres donnent une autonomie à l’Observatoire, qui relève d’un mode de fonctionnement spécifique. La composition de cette instance est marquée, à l’image de celle du Conseil Supérieur de la fonction publique hospitalière, par le paritarisme. L’Observatoire comprend 22 membres au total, dont la moitié est désignée par les organisations syndicales siégeant au Conseil Supérieur qui prépare le programme annuel des travaux, le propose à l’Observatoire et en assure l’exécution. Le Conseil technique est réduit à 9 membres qui représentent des directions ou organismes ayant à intervenir au titre des missions dévolues à l’Observatoire.
Le conseil technique peut constituer des groupes spécialisés et recourir à des experts, personnalités qualifiées, praticiens de la gestion des ressources humaines.
L’Observatoire et le Conseil technique sont présidés par le Directeur de l’hospitalisation et de l’organisation des soins (DHOS).
II – Les axes de travail de l’Observatoire de la Fonction Publique Hospitalière :
Une étude préalable à la mise en place de l’Observatoire a permis de recueillir l’avis de ses diverses composantes et de mener une large concertation. L’Observatoire, sur proposition de son Conseil technique, a adopté son programme de travail lors d’une séance tenue le 30 septembre 2002.
Les travaux envisagés concernent les 4 domaines dévolus à l’Observatoire et s’inscrivent dans une perspective pluri-annuelle :
2-1 Suivre l’évolution des emplois dans la Fonction Publique Hospitalière :
Etat des lieux statistique : il s’agit de réaliser un diagnostic sur les données existantes et les articulations à réaliser pour se donner une vision globale du champ de la fonction publique hospitalière, en relation avec l’Observatoire de l’emploi public, qui a procédé à un premier dénombrement.
Répertoire des métiers hospitaliers : il s’agit, à travers ce chantier dont le contenu est détaillé infra, de construire une vision qualitative des ressources humaines hospitalières pour anticiper les évolutions prévisibles.
2-2 Contribuer au développement d’une stratégie de gestion prévisionnelle et prospective et proposer des orientations prioritaires, en particulier en matière de formation :
Impact de la validation des acquis de l’expérience dans le secteur sanitaire et social : il s’agit de travailler, en termes de référentiels, sur les métiers concernés par la validation des acquis de l’expérience et notamment sur ceux qui relèvent des professions réglementées. Il s’agit d’un travail de concertation et d’impulsion, mené avec les directions concernées et les représentants des personnels.
Etat des lieux des écoles et des instituts de formation préparant aux métiers du sanitaire et du social : il s’agit de disposer de données pertinentes et actualisées sur les effectifs des écoles et des instituts, à partir d’enquêtes quantitatives portant sur l’appareil de formation.
2-3 Apprécier l’évolution des métiers, des fonctions et des qualifications :
Recensement, diffusion, valorisation des travaux déjà réalisés par les partenaires autour de l’évolution des métiers : il s’agit d’exploiter les informations existantes, de diffuser, de faire connaître plus largement ce qui est resté local ou régional dans le domaine sanitaire et social.
Approfondir la prospective sur les métiers du laboratoire : à partir d’études menées par des agences régionales de l’hospitalisation, il s’agit de valoriser les travaux pour faire de la prospective métier, formaliser une méthodologie, sensibiliser les personnels.
2-4 Recenser les métiers nouveaux et leurs caractéristiques :
Les nouveaux métiers effectivement exercés et les métiers émergents : il s’agit de mener un travail de recensement, de rechercher des informations et de les faire remonter, en associant les organisations syndicales et les professionnels à cette réflexion.
La réalisation d’un répertoire des métiers hospitaliers est une illustration de l’action menée par l’Observatoire national des emplois et des métiers de la Fonction publique hospitalière.
Concernant nos travaux ,nous allons trouver le technicien de dialyse comme une spécificité d’un métier que nous appelons technicien biomédical à l’intérieur d’une famille :Ingénierie et maintenances techniques,d’une sous famille : Ingénierie et maintenance biomédicale et d’un métier : Technicien biomédical.