Editorial octobre 2012


EDITORIAL

Bonne rentrée à toutes et à tous, comme chaque année à cette époque, il nous reste à préparer notre session nationale de formation et de perfectionnement qui se tiendra à Perpignan le jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2012.

Nous aborderons cette année,  différents  thèmes tels que,

La  télésurveillance et la télémédecine « des thèmes que nous avions abordés en 2000  sous la présidence du Docteur Simon », le développement durable, la dialyse quotidienne et ses nouveaux générateurs.
1-     La télésanté se décline à travers différents actes et pratiques.
Par exemple, la téléconsultation permet la consultation à distance en médecine spécialisée ou générale.
2-  La télémédecine concerne l'ensemble des applications médicales des techniques de communication et de traitement de l'information.
3-     La télésurveillance offre la possibilité de surveiller des paramètres biologiques à distance et de récupérer toutes les informations entrées dans la base de données; la création de réseaux, plateformes collaboratives, messageries professionnelles ou du dossier médical personnel permet des pratiques plus collégiales et favorise une réorganisation du système de santé. Les systèmes informatiques de suivi et d'aide au diagnostic sont de plus en plus présents soit par la volonté des établissements de santé soit par des exigences légales et réglementaires. La télésurveillance est une excellente solution aux problèmes d’accessibilité.  
Dans une France vieillissante, la télésanté pourrait aussi apporter une contribution à la question de la prise en charge à domicile.
Le thème suivant sera le développement durable avec la labellisation du centre d’Aressy et l'obtention du prix Green light Commission européenne et la démarche EMAS à la clinique Médipôle Saint-Roch de Cabestany
Nous terminerons ensuite par la dialyse quotidienne et les nouveaux générateurs.         

 

Hubert METAYER


      


Je vous rappelle que notre prochaine session de formation se déroulera à PERPIGNAN
les jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2012,
Les grands thèmes abordés seront les suivants:
La télémédecine
La télésurveillance
Le développement durable
Pour les nouveautés : Générateurs pour la dialyse quotidienne

 

      

 

  



 
       « Et si l’on faisait une pause …Ou les pensées d’un vieux technicien»

 

Bonjour à tous,

Voilà déjà plus de 21 ans que nous avons créé l’ATD, notre association.

Que le temps passe vite et que de chemin parcouru depuis la reconnaissance de notre métier, de son référentiel jusqu’à  la naissance de son diplôme d’état.

Je salue ici d’ailleurs, mes collègues de toujours, ainsi que les relations plus éphémères lors de cette aventure.

En ce qui me concerne, je ne peux m’empêcher de regarder peut-être une dernière fois dans le rétroviseur. 
Tout au long de ma carrière, mon travail de technicien m’a tellement apporté, tant d’un point de vue de sa spécialité dans de nombreux domaines tels que l’étude des fluides, l’électronique, l’informatique, l’hygiène et la sécurité …  que dans le relationnel  à l’usager, à  « l’Autre » dans sa singularité, son quotidien et  pour lequel en cet instant je ne peux qu’avoir le plus grand des respects.
Que de situations  différentes ai-je vécu !   Aujourd’hui, je peux dire que je suis aussi riche de cela.

Je soulignerai ici le rôle non moins important et incontournable de nos partenaires dans le développement continu de mes compétences comme le GRETA, le CNAM, l’UTC de Compiègne, en n’oubliant pas, sans pour autant être nominatif, les nombreuses sociétés de matériel sans lesquelles il nous serait bien difficile de faire évoluer nos pratiques, nos outils. Autant de supports qui m’ont permis, de me sortir parfois de situations des plus « stressantes », si j’ose dire.

Malgré cela, au moment même où je rédige ces quelques lignes, de bien grands doutes subsistent…

En effet, durant toutes ces années nous n’avons jamais perdu de vu la finalité et les objectifs de notre association.  Ainsi, si nous avons toujours œuvrés à rendre l’ATD la plus accessible possible, par une adhésion à la portée du plus grand nombre, veiller à sa disponibilité et mobilité par ses colloques dans un nombre croissant de départements, mais aussi à sa convivialité par ses repas et autres galas, il n’empêche qu’à aucun moment, nous nous sommes éloignés de ce qui en est son essence, sa moelle, c’est-à-dire :

Au-delà  de la création comme cité ci-dessus d’un  «  diplôme d’état de technicien de dialyse »,  un des enjeux prioritaire a été de créer  une protection juridique  spécifique à notre profession. A ce jour, ce dispositif est efficient et à votre disposition.

Au travers de notre reconnaissance identitaire professionnelle, notre unité, il n’est plus à démontrer le rôle de chacun et l’impact de notre parole auprès des instances nationales, tant dans notre capacité d’adaptation que celle à faire évoluer les nouvelles technologies, les nouveaux protocoles de soins, au plus proche des patients qui nous sont confiés.

Autant de nouveaux challenges en perspective pour les prochaines années à venir.

Alors, pourquoi autant d’inquiétudes me direz-vous ?

Je me permets donc…

Tout système ouvert ne peut  vivre et se développer que lorsque celui-ci est en interaction avec son environnement, le milieu extérieur, avec sinon le risque de se refermer, s’isoler et parfois mourir.

L’ « ATD » en tant que système vivant n’échappe pas à cette règle.

A ce jour, le constat pour moi me pose toujours question.

Un des organes essentiel de toute association est avant tout son Assemblée Générale.

Au-delà de sa simple obligation administrative de nombreux points vitaux y sont débattus tels que son avenir, son budget, les principales orientations pour l'année à venir et surtout, les élections de vos représentants.

C'est un espace privilégié de rencontres où vous pouvez soumettre vos préoccupations, vos idées...

Aujourd'hui, force est de constater qu'à chaque rencontre, une à dix personnes se mobilisent.

Cela ressemble malheureusement plus à une banale réunion de bureau qu'à une véritable Assemblée.

A chacun de nos colloques, nous prenons soin de vous remettre une  pochette dans laquelle vous est fourni une fiche d'évaluation, à nous retourner ou bien à nous soumettre directement sur le stand "ATD".

Pour les plus timides, une boite à idées est à leur disposition : lors de notre dernier colloque sur Clermont Ferrand,celle-ci a été utilisée "cinq fois pour trois cents cinquante participants".

Vous avez aussi la possibilité de nous téléphoner ou intervenir directement sur notre site et forum

http://www.dialyse.asso.fr

Peut-être, trouvez-vous tout cela inutile, inefficace, trop intrusif...?
Quoi qu'il en soit, sachez que nous confier vos insatisfactions ne peut être que constructif autant que vos satisfactions rassurantes et encourageantes.
Vous l’aurez bien compris, il sera bientôt  temps pour moi de « tirer ma révérence » et j’espère de tout mon cœur, trouver une main tendue à laquelle je pourrai enfin,  en toute sérénité, passer le relais.
Pour ma part, d'ici peu je devrais atteindre l’âge "canonique" de soixante-dix ans et je ne vous cache pas que c'est avec  la même excitation qu'à mes vingt ans, que je retourne m'affairer à la préparation d'une nouvelle balade entre potes sur Saint Jacques de Compostelle, 1850 km sur le chemin de ma vie...
MERCI pour le temps que vous aurez consacré à la lecture de ces quelques lignes…

 

Cordialement, Jean Claude